Association Fort de La Crèche

Bienvenue sur le site de l’AFLC

Accueil > Le fort > L’entre deux guerres

L’entre deux guerres

Le fort est cédé par l’armée de terre à la marine en 1920.
L’armement de la batterie est modernisé de 1935 à 1940. Quatre nouveaux canons de 194mm sont disposés dans des encuvements circulaires flanqués de deux soutes à munitions. Ils peuvent ouvrir le feu sur 360°.

Le fort de la Crèche face à l’Histoire

En 1920, la Batterie de la Crèche est concédée à la Marine à titre provisoire et en 1925, elle se voit dotée de 2 groupes électrogène et de projecteurs à la Pointe.

Durant cette période, le port de Boulogne se développe. Une digue ferme la rade au nord. Il devient port d’escale pour les transatlantiques, bâtiments à fort tirant d’eau. Ceci amène l’Amirauté à revoir la défense du port qui pourrait en effet offrir un bon refuge à des navires militaires en eau profonde.

En 1931, la Batterie de la Crèche voit s’installer une batterie de Défense Aérienne du Territoire et de nouveaux canons.

La Marine prend définitivement possession de la Batterie de la Crèche en 1933. Elle fait installer une ligne téléphonique et procède à l’acquisition de terrains environnants qui lui permettent une extension de ses installations militaires. De 1935 à 1936, elle construit 4 nouvelles plateformes qui nécessitent la percée du mur d’enceinte de 1879 sur sa face ouest et le comblement partiel du fossé sec. Ces plateformes sont reliées aux anciennes soutes à munition par une voie Decauville posée sur une piste bétonnée qui permet, à l’aide de wagonnets, l’alimentation des nouvelles soutes positionnées près de ces nouvelles plateformes.

Les canons équipant ces plateformes, installés sous tourelle blindée peuvent pivoter sur 360° et tirer non seulement côté mer mais également côté terre.

Source : « La modernisation de la batterie côtière de la Crèche entre les deux guerres » par Yves Laurenge dans Quatre forts pour un port.