Association Fort de La Crèche

Bienvenue sur le site de l’AFLC

Accueil > L’association > Le projet > Le fort de la Crèche : un site géré par des bénévoles.

Le fort de la Crèche : un site géré par des bénévoles.

Depuis plus de 12 ans, des bénévoles s’efforcent de sortir de l’oubli le fort de la Crèche. Cette ancienne batterie côtière est restée longtemps un terrain militaire, interdit au public, qui servait ponctuellement à la préparation militaire. Quelques historiens avisés connaissaient ces lieux et en déploraient l’état d’abandon. Lorsque le Conservatoire du littoral en est devenu propriétaire, ils ont signé un accord qui les autorise depuis à mettre en valeur ces fortifications et de les ouvrir au public pour des visites guidées.
C’est ainsi que l’Association Fort de la Crèche, créée depuis 2002, est devenue gestionnaire du site. Mais aujourd’hui encore, elle dispose de peu de moyens : les cotisations de ses membres, la contribution des visiteurs et de ses donateurs, la vente de ses publications… sans l’aide ponctuelle de la ville de Wimereux pour deux ou trois fauches annuelles et sans les centaines ou plutôt les milliers d’heures de bénévolat, le site ne serait toujours pas praticable et n’aurait sans doute pas pu accueillir l’œuvre de Didier Marcel !
Sollicitée par le Département du Pas-de-Calais, l’Association a accepté cette aventure culturelle qui contribue à l’animation de ce site historique et paysager, sans aucune contrepartie financière. Les bénévoles ont même pour l’occasion créé un nouveau sentier de visite, seuls les poteaux du nouveau chemin balisé ayant été pris en charge par le Slack ! Deux-Caps Art Festival.
La seule motivation des bénévoles est bien de faire vivre ce site aujourd’hui pour qu’il ne retombe pas dans l’oubli demain et garde sa force de témoignage de l’histoire et de promontoire paysager atypique. L’association qui assure les petits aménagements et l’entretien du site est toujours à la recherche de moyens financiers pour poursuivre un aménagement discret et respectueux des lieux. Elle a déjà obtenu au fil des ans des subventions ponctuelles pour des aménagements sur un site qui ne lui appartient pas...