Association Fort de La Crèche

Bienvenue sur le site de l’AFLC

Accueil > Histoire > Découverte sur l’estran à la pointe de la crèche

Découverte sur l’estran à la pointe de la crèche

L’association Mémoire d’Opale vient d’éditer son huitième numéro. Comme les précédents, il est très riche et bien documenté. Parmi ces articles, un a particulèrement attirer notre attention. C’est celui d’Alain Richard "Découverte des plots de construction des navires en rade de Boulogne-sur-Mer" auquel notre président, Yves Laurenge a apporté sa contribution.

Extrait :

« En 2015, les coups de vent violent se sont succédés et les fortes vagues ont érodé le sable des hauts niveaux de l’estran dans la rade de Boulogne. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés sur la plage pour tenter d’identifier les restes d’une épave en ferrailles, apparus au milieu d’une bâche, à la limite des rochers au pied de la falaise. Cette épave observée le 15 janvier 2016, a été déclarée à la Direction Départementales des Territoires et de la Mer (DDTM) le 8 février 2016, enregistrée au DRASSM (Département des Recherches Archéologiques subaquatiques et Sous-Marines) sous le n° 12/2016.

Nous avons également découvert un alignement de plusieurs monticules de pierres "cimentées". Dans ces plots, régulièrement espacés, on peut observer des travées bien structurées à angle droit ou des restes de mâts en bois.

Intrigués, nous avons interrogé Yves Laurenge, président de l’Association Fort de la Crèche, sur les constructions de guerre en rade de Boulogne. Ce ne sont pas des pieux Rommel ni des vestiges de blockhaus de la guerre 1939/1945. Yves pense à des constructions plus anciennes et parle d’un tableau accroché à l’hôtel de ville de Wimereux, représentant la rade de Boulogne. Aussitôt, nous nous rendons à la mairie de Wimereux pour consulter cette copie du tableau de Maurice Orange de 1804 et qui détaille la visite de Napoléon aux chantiers de marine sur la plage de Boulogne-sur-Mer.

A l’arrière plan, le Fort de la Crèche (qui sera terminé en juillet 1804 y figure. Sur la falaise, on devine la batterie de la Tour d’Odre. Les vaisseaux en chantier sont représentés en haut de l’estran : la proue vers la falaise et la poupe côté mer. Ces bateaux étaient mis à l’eau lors des grandes marées d’équinoxe !

En détaillant l’implantation des mâts de construction et des rondins de retenue des navires, nous avons eu "le déclic" : les plots que nous avons observés sur la plage semble correspondre à cette disposition.

Ces plots ont été déclarés le 8 février 2016 en tant que "Déclaration de Découverte de Bien Culturel Maritime" à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) et au DRASSM (n° d’enregistrement 13/2016). Le premier recensement ne donnait que 11 plots. Finalement, on en a retrouvé 15 sur la plage de Boulogne-sur-Mer..... »

N’hésiter pas à découvrir la totalité de cet article dans la publication de Mémoire d’Opale. Il est superbement illustré.